Philosophie

Cet idéal de production est inspiré d’un écrit du philosophe et agro-écologiste Pierre Rabhi, connu entre autres pour son mouvement « Terre et Humanisme ».

Nous aspirons à tendre vers cet idéal. Ainsi, nous cultivons nos vignes selon les principes de l’agriculture biologique, c’est-à-dire selon une logique vertueuse de respect de l’écosystème. Les produits phytosanitaires sont bannis de fait, puisqu’ils induisent un cercle vicieux de dépendance de la plante.

Ce fonctionnement nécessite plus de main d’œuvre et d’investissement humain, en temps et en énergie, mais aussi une prise de risque plus importante que la voie conventionnelle.

Vivre de notre activité en respectant ce et ceux qui nous entourent.

Nous récoltons nos raisins manuellement et les vinifions de la façon la plus naturelle possible. Ce qui ne veut pas dire sans intervenir, bien au contraire.

Comme à la vigne, nous travaillons en cave minutieusement sans produit chimique ni intervention mécanique violente, à l’inverse du principe de précaution (prévenir tout « risque de perte ») qui induit l’usage systématique de produits œnologiques. Nous cherchons à rester au plus près de ce que le raisin nous apporte naturellement.

Nous souhaitons simplement suivre une éthique qui nous est chère, dont les piliers sont : santé – écologie – plaisir – qualité – humanisme – pérennité.

Historique

Le domaine Bobinet existe depuis 2002, date à laquelle Sébastien reprend les vignes (1,8ha), ainsi que la cave de ses grands-parents maternels. Il est la 7e génération d’une famille de vignerons de Dampierre-sur-Loire (commune associée de Saumur).

Le choix de la culture biologique s’impose très vite, ainsi que la vinification « naturelle », c’est-à dire sans intrant chimique pendant l’élaboration du vin, notamment sous l’influence d’Olivier Cousin, vigneron en Anjou.

Sébastien cultive 1,5 ha de cabernet franc et 0,30 ha de chenin, vendange les raisins à la main, puis vinifie et élève ses vins dans la cave de tuffeau creusée dans le coteau de Saumur. Ces vins sont alors les cuvées Amatéus Bobi et Echalier.

En 2007, intéressé par la macération carbonique, il rencontre Bernard Pontonnier qui l’aide à mieux comprendre cette méthode de vinification, celui-ci ayant lui-même appris auprès de Jules Chauvet, Marcel Lapierre, Jean Foillard et tant d’autres, lorsqu’il était bistrotier à Paris. Il fut d’ailleurs l’un des premiers à mettre en avant le vin nature. Avec les raisins d’une petite parcelle particulière, Sébastien et Bernard élaborent ensemble la cuvée Greta Carbo.

Puis vient le temps de grandir et de se diversifier : Sébastien reprend 2h de cabernet franc en 2010 et décide de vinifier des raisins de Pineau d’Aunis, Gamay et Côt pour expérimenter d’autres cépage. Du rififi à Beaulieu est né !

En 2011, il est rejoint par sa compagne Emeline Calvez, sommelière de formation. Ensemble ils créent la cuvée Ruben, issue des nouvelles parcelles reprises en 2010. Leur collaboration donne une nouvelle ampleur au domaine qui continue de grandir et de s’affirmer, dans un souci constant de tenir le cap d’une activité pérenne et éthique. Les cuvées Hanami puis Piak ! apparaissent ensuite.

En 2015 tous deux acquièrent un bâtiment qu’ils rénovent entièrement pour en faire un vrai lieu de stockage, des bureaux et un espace de dégustation-vente.